De guerre lasse

Un film de Pierre Arragon

De 1987 à 1993, la Somalie a connu la guerre. Commencée comme un coup d'État bien ordinaire, la guerre est devenue civile, barbare sous le regard impuissant des humanitaires, des militaires et des médias. Devant cette folie fratricide incontrôlable, tout le monde est parti.
Juin 1995. Halima est une de ces réfugiées qui a connu l'horreur des camps au Kenya. De retour d'exil, elle tente de reconstruire un village sur les ruines de sa terre dévastée. C'est en poèmes, selon la grande tradition somalie, qu'Halima exprime les choses trop fortes ou trop difficiles pour être énoncées en mots ordinaires. Elle dit l'exil, la faim, la soif, les viols. Puis elle exhorte son peuple à ne plus se satisfaire de l'aide internationale. La solidarité s'organise. Les religieux font la quête. D'anciens gendarmes, seuls hommes ici sans armes, font régner un semblant d'ordre. Un ancien étudiant rouvre une école. Les belles Somaliennes retrouvent le goût de se montrer au marché.

Image : Frédéric Molinier Durée : 26 minutes
Son : Robert Bourgoing Journaliste : Robert Bourgoing

Montage : Olivier Guérin

Co-production : Périscoop / IAMM-Atelier Multimédia, © 1995