Le jaune et le noir

Un film de Pierre Arragon et Jean-Pierre Olivier de Sardan

Saint Laurent d'Aigouze, en Camargue. Au mois d'Août, c'est la fête du bourg. Beaucoup de monde, peu de touristes. Le pastis coule à flots... pendant dix jours et dix nuits!
Les vedettes ce sont les taureaux, à toute heure, aux prés, dans les rues, dans les arènes. Mais il y a d'innombrables acteurs dans cette mise en scène collective aux décors multiples.

Le spectateur est convié à s'attarder quelques instants ici ou là, tout au long d'une journée de fête à Saint Laurent, en invité discret, en voyeur inoffensif. Tantôt à la terrasse d'un café, ou à la table d'une manade, tantôt sur les gradins de l'arène ou dans le salon d'une maison.
Sans qu'on lui impose un guide.

Image : Frédéric Molinier                           Durée : 26 minutes
Son : Al Nogarra
Production : CIHEAM-IAMM / CNRS, ©1988
Sélectionné au Festival Cinéma du Réel, Beaubourg, 1988
Prix spécial du jury du Festival du Film Ethnographique de Tallin (URSS), 1989
Premier prix du Festival Régiovision, 1990