Tant qu'il y aura des chameaux

Un film de  Pierre Arragon et Catherine Tellier

Les Chaabane sont bergers nomades dans le sud tunisien. Depuis qu'ils sont arrivés d'Arabie Saoudite, ils parcourent la Jeffara avec leurs moutons et le Dahar avec leurs chameaux. Trois mois ici, deux mois là, le père, le fils et les trois garçons occupent un carré d'une centaine de kilomètres de côté, sans arrêt à la recherche de l'eau et de l'herbe.

Certes, l'état moderne, après le colonisateur, a bien cherché à les sédentariser, et ils ont construit, et même planté des oliviers. Mais si vous voulez vous faire offrir le thé par le vieux Chaabane, mieux vaut s'enfoncer dans le désert, et au bout de deux ou trois jours, vous aurez peut être le chance de le rencontrer là-haut dans le Dahar, roulé dans sa ouezra.

Grand Prix du Festival "Pastoralisme et Grands Espaces", Prapoutel les 7 Laux, 1995
Existe aussi en version courte plus axée sur le fils Mansour sous le nom de « Nomades Land »

Image : Frédéric Molinier

Durée : 42 minutes

Son : Eric Bidart

Conception scientifique : Alain Bourbouze, Ali Abaab

Montage : Olivier Guérin

Coproduction : CIHEAM-IAMM / IR, ©1993

Grand Prix du Festival "Pastoralisme et Grands Espaces", Prapoutel les 7 Laux, 1995
Existe aussi en version courte plus axée sur le fils Mansour sous le nom de « Nomades Land »