Financer la lutte contre la désertification

Contexte

L’architecture financière internationale évolue rapidement et se complexifie. Pour lutter contre la
désertification, les acteurs nationaux doivent intégrer à la démarche nationale la recherche de
financement pour la LCD et savoir diversifier les sources de financement visées.
En effet, la dégradation des terres est une conséquence à la fois des activités humaines et des
facteurs climatiques. La gestion durable des terres est une action intégrée par nature, cela signifie la mobilisation cohérente des différentes sources de financement existantes et de tous les acteurs, depuis les représentants de la société civile jusqu'au niveau international, en passant par la gouvernance nationale.

 » Aller au cours

écran fad Mécanisme Mondial

 

Auteurs

Conception scientifique : Marc BIED-CHARRETON (agro-économiste, Professeur émérite UVSQ) ; Mélanie REQUIER-DESJARDINS (Enseignante-chercheure à l'IAMM ; membre du Comité scientifique français de la désertification (CSFD))


Design et réalisation : Pierre ARRAGON, Eric BIDART, Maïlys LUYE


Producteur : Youssef BRAHIMI (Mécanisme Mondial)


Production déléguée : IAMM, Atelier Multimédia.

Date de création : 2012

Public

  • Points Focaux Nationaux de la CCD (Convention des Nations Unies sur la Lutte Contre la
    Désertification) ;
  • Décideurs au niveau national chargés de l’élaboration, l’évaluation et/ou la soumission de
    requêtes financières relatives aux projets de lutte contre la désertification, inscrits dans le cadre
    du PAN.

Objectifs

Les participants apprendont - chacun au niveau qui les concerne - à identifier les sources de financement qui leurs sont accessibles et les partenariats à construire pour une stratégie intégrée de recherche de financements.

Ressources pédagogiques

  • Nombreuses vidéos utilisées pour partager les points de vue ou expériences de différents acteurs de la LCD (chercheurs, président d'ONG, président d'association locale, point focal, etc.).
  • Auto-évaluations en ligne.
  • Représentations graphiques et cartographiques interactives.

Durée estimée : 45 h

Il s'agit du temps de travail estimé nécessaire pour l'étudiant : 15 h d'apprentissage en ligne et 30 h d'application au contexte personnel.